DSCN8628

Les français m'épatent, et c'est sincère

Est-ce parce qu'ils sont expatries a Lalaland malgré eux et  que personne n'a fait le choix philosophique de s'installer dans un enfer  de sable si plat que même un canal peut s'y pendre ,si toutefois il y en eut un. Est ce parce que la nation qui les accueille n'est guidée que par un seul Livre sacré ? ce qui les oblige a vivre leur franchouillardise (et pour moi c'est un compliment ) au nez et a la barbe des sages dans la plus grande discrétion . Ils viennent de partout mais avant tout de 'hexagone même si c'était il y a très longtemps pour certains et par bien des détours , de la terre a  la lune ou par la constellation du Trianguli Australe , mais tout convergent autour d'une bonne pétanque une salade niçoise et un plateau de fromage .

Ils sont tous viticulteurs en chambre ,car le sang du Christ devient l'œuvre du démon passé la frontière (des croyances)  pas question de renoncer au pinard et au sauciflard . une valise remplie d un demi-porc planqué dans les chaussettes ça passe toutes les brigades . Mais un mouton Rothchild  ou une piquette du patron ça contourne mal les  douanes . Alors on fermente des liquides légaux tranquillement dans les chaumières.

Les français d'ici aiment jouer ensemble, ils jouent pratiquement tout le temps. De la cornemuse, du biniou, et bien sur aux boules. Ils organisent des chasses au trésor dans la steppe , juste pour promener le 4x4 le week-end et profiter de la platitude géographique pour y lancer un cochonnet .

Je me souviens qu'en inde le sport locale et très populaire de Pondichéry  c'était la pétanque, les indiens avaient même gardé quelques mots ;' Tu tires ou tu pointes '.

Les français d'ici aiment manger ensemble, ils mangent pratiquement tout le temps. Mais sur des nappes blanches avec de vraies assiettes qui cassent, ou qu'ils se trouvent. Faisons ripaille mais faisons le avec panache.

Au diable l'avarice offrons nous des banquets de prince  a 100 km de pistes  au milieu du désert avec vue imprenable sur la frontière irakienne,  le surréalisme n'a pas de limite, il ne restera derrière eux ni poubelle ni drapeau, que le souvenir d'une après midi a construire des cerfs-volants ,de sacrés coups de soleil , et plein d'autres rendez-vous pour les jours prochains .

alors pourquoi vivent-ils si bien ensembles dehors ,surtout la ou la liberté leur fait défaut , et se déchirent-ils tant dedans , la ou ils sont tous égaux  .

DSCN8632

ps: texte ecri sur clavier qwerty ,pardonnez les manques d'accents